L’Afrique, un continent d’avenir

Dans le contexte actuel, l’Afrique est le continent dont les taux de croissance sont les plus élevés. Selon les données collectées par le Fond monétaire international et la Banque africaine de développement, le PIB de la région subsaharienne a augmenté en 2013 de près de 5 %. L’économie du continent est en essor : l’Afrique représente actuellement 4 % de la richesse mondiale et il est prévu que ce pourcentage atteigne 12 % en 2050.

La population actuelle, qui comprend près de 700 millions d’habitants, atteindra 1,9 milliard en 2050. La moitié des habitants ont moins de 24 ans : le continent se présente comme un énorme réservoir de main d’œuvre et constitue un grand potentiel de consommateurs à moyen terme.

Grâce à sa richesse en matières premières, la demande de la part des pays émergents s’accroît. La présence de régions et de pays émergents, tels que la Chine, l’Inde, le Moyen Orient et l’Amérique latine favorise les investissements étrangers directs, mais les investissements intra africains s’intensifient aussi.

Malgré son hétérogénéité, il existe une forte volonté d’intégration régionale, à travers la création et le développement de divers organismes qui regroupent les états africains afin de conjuguer leurs efforts, d’encourager leurs échanges et de créer des opportunités commerciales entre eux et avec des états et des institutions d’autres continents.

Au cours des deux prochaines années, les secteurs en hausse seront les suivants : extraction et industrie minière, agriculture, pétrole et gaz, TIC et télécommunications, services financiers, tourisme et hôtellerie, produits de consommation, éducation et secteur immobilier.

Croissance réelle du PIB mondial en pourcentage, 2013. Source : FMI.
Croissance réelle du PIB mondial en pourcentage, 2013. Source : FMI.

De nombreux défis à affronter

Le continent africain est caractérisé par son hétérogénéité ; il est composé de 54 pays, dont 23 territoires appartiennent à des pays non africains et 7 territoires ne sont pas reconnus. Toutes ces régions possèdent des particularités et des rythmes de développement spécifiques.

Malgré l’amélioration de la situation politique, il existe encore de nombreux conflits. Les structures nationales artificielles ainsi que la présence de nombreux régimes autoritaires sont aussi une source d’inquiétude.

Du point de vue économique, l’inflation continue d’être préoccupante en Afrique. Les infrastructures sont insuffisantes pour stimuler le développement économique, notamment dans le domaine de l’électricité et du transport. Il n’est pas facile de mettre en place de nouveaux partenariats commerciaux et la capacité de gestion est réduite.

Du point de vue social, la richesse n’est pas bien distribuée et l’écart entre riches et pauvres continue de se creuser. En outre, le taux d’enseignement supérieur est très faible selon les standards internationaux.

Les investissements commerciaux en Afrique doivent donc être prévus à moyen et long terme ; il faut être patient et effectuer un suivi exhaustif des projets lancés dans ce continent. Comme toute initiative sur les marchés extérieurs, les experts conseillent de consulter toutes les informations disponibles sur les pays et les régions où l’on souhaite développer des affaires ou établir des relations commerciales, mais aussi de se rendre sur place pour mieux connaître la réalité locale, avec sa culture et ses particularités. Il est aussi recommandé de faire appel aux Africains qui viennent se former en Europe ou en Amérique dans des écoles de commerce, aux entreprises qui ont déjà de l’expérience dans ces marchés et aux experts des organismes publics comme Ubifrance ou les chambres de commerce, par exemple. Sans oublier la recherche de partenaires de confiance et les projets professionnels entre entreprises, deux excellents moyens de limiter les risques financiers et commerciaux.

Après avoir été le continent oublié du monde des affaires, il semblerait que toutes les économies centrent leur regard sur l’Afrique. De nombreuses entreprises souhaitent s’installer dans ce continent. Au cours des prochains mois nous consacrerons une série de billets aux pays et aux opportunités d’affaires et d’investissement en Afrique.

Pour en savoir plus :