Conseils pour prévenir les retards de paiement (3) : stratégies en cas de retard

Stratégies en cas de retard : les actions de recouvrement à l’amiable

Si un retard se produit, il faut contacter le client immédiatement, afin de vérifier ce qui s’est passé. Ne laissez pas passer plus de 10 jours après l’échéance du paiement pour entreprendre la réclamation du montant dû. Il peut s’agir d’un simple oubli ou d’un retard, mais il est très important d’insister auprès du client jusqu’à ce que la facture en attente de paiement soit réglée.

retards_paiements

La lettre de relance

S’il s’agit d’un premier rappel, adressez-vous au client sur un ton courtois et ayez confiance en sa bonne foi concernant le règlement. La lettre de relance détaille le montant dû et l’échéance de la dette et toutes les informations détaillées de la facture réclamée. Il est conseillé de fixer un nouveau délai de règlement ou, si la somme due est très importante, de proposer des paiements échelonnés. S’il s’agit de la première action de recouvrement à l’amiable, il suffit d’envoyer la lettre par courrier ordinaire.

La mise en demeure de payer

Face au silence du débiteur ou au défaut de règlement, une sommation de payer est lancée. Cette action marque la date de départ pour le calcul des intérêts de retard en cas de procédure. Vous préciserez la somme due et vous fixerez une nouvelle date de règlement. Dans ce cas, la lettre sera envoyée par courrier recommandé avec accusé de réception ou bien elle sera présentée par un huissier.

Si le client refuse toujours de régler la somme due ou persiste dans son silence, vous vous trouverez face à un impayé. Si le règlement n’est pas régularisé, vous devrez donc entamer des actions judiciaires, que nous traiterons dans un futur billet.

Pour en savoir plus :

Photo de Håkan Dahlström, via Creative Commons.